Retourne Au CM1 !

L'idée de RetourneAuCM1.com est de collectionner les fautes d'orthographe, de grammaire, ou de sens que l'on voit au jour le jour. Le monde en est rempli !

Mot-clé - iTÉLÉ

Fil des billets - Fil des commentaires

i-Télé plane à 10000, Hollande atterrit au pays du "Good day"

Aujourd'hui une jolie contribution de Sonia qui a atterri sur i-Télé

Photo0476.jpg

Pour se souvenir que le verbe "Atterrir" prend deux "r", on pense qu'il provient de "Terre" et on ne peut plus l'oublier :-)

Bises à tous...

I-Télé, au piquet !

Aujourd'hui, c'est à I-Télé de coiffer le bonnet d'âne.

Vous le constaterez par cette capture d'écran, envoyée fissa par notre amie Michèle.

i-tele-majistrature.jpg

Cette perle, dont la cause est sans nul doute une nullité en orthographe d'une rare qualité, est apparue sous les yeux ébaubis des téléspectateurs le 22 Novembre dernier.

Bien sûr, il faut écrire "magistrature", avec un "g", et non avec un "j" ! Et pourquoi pas la "maggi-maggistrature", l'aide judiciaire-culinaire ?

L'auteur avait-il en tête la marque de prêt-à-porter Maje lorsqu'il a commis l'irréparable ? Suivant ainsi la savoureuse bourde de Frédéric Lefebvre, avec son Zadig et Voltaire ?

Et si (l'effroi me saisit) il avait aussi écorché le nom du secrétaire général de cette noble institution ? ... Il s'agirait en fait de Matthieu Géant-Vert, ou Matthieu Cassegrain, rebaptisé Bonduelle ?

Que nenni, il s'agit bien du bon-duelle.

Pardonnez à la maîtresse cette blague potache, qui est à mettre au compte du fait que, las (... interjection), je ne me remets pas du communiqué de l’Élysée suite au décès de Danielle Mitterrand.

Je me sens tout chose depuis...

Le Cancre est donc partout ! Il a acquis la dignité métaphysique d'une Idée platonicienne ! Après l'Etre-là de Heidegger, voici le Cancre-là ! Il niarke-niarke dans les boiseries de nos plus hautes institutions !! Il contrôle la planète ! Il aura la peau du bien-écrire ! Il ....Argh !

Couic !

Au pilor-iTélé...

iTélé est vraiment le roi des cancres.[1]

Dans l'interview récente du magazine Entrevue, la journaliste cherchait à me faire désigner un cancre, et sur le moment je ne savais pas qui sélectionner ; désormais mon choix est fait : iTélé !

Je me dois de corriger même si j'espère que c'est évident pour tout le monde...

On écrit "Policier" et non pas "Policié".

L'alcool étant un substantif masculin, il est forcément "interdit" et non "interdite".

Voir également l'article wikipédia sur le pilori pour découvrir une pratique très sympathique de nos ancêtres, comme quoi ce n'était pas mieux avant...

Notes

[1] J'ai d'ailleurs relu pour écrire ce billet la définition de Cancre sur le CNRTL et cela vaut vraiment le détour... Je file d'ailleurs la comparer avec celle de mon Robert culturel...

iTÉLÉ : Au bas mot une faute sur Obama...

Vous avez été déjà trois (Paul, Stéphane et DG) à m'écrire pour me signaler cette faute, donc un grand merci pour cet élan. Et je remercie également Paul qui m'a soufflé le jeu de mots du titre.

iTÉLÉ a déjà été prise en flagrant délit, et la punition sera donc terrible, mesdames et messieurs les récidivistes ! ... Embauchez quelqu'un de compétent (en CDI s'il vous plaît, et non pas un contrat d'intermittent), et sortez enfin de la médiocrité !

Je m'inflige l'obligation de correction :

Je reste déterminé à protéger la liberté des femmes de choisir.

D'ailleurs, et un débat peut s'ensuivre, j'aurais pour ma part préféré traduire : "Je reste déterminé à protéger la liberté de choisir des femmes." Bien sûr, c'est un choix personnel, et guidé par le fait que la citation semble complète. En revanche, s'il s'agit d'un extrait et que la phrase continue par ailleurs ("liberté de choisir entre ceci ou cela" par exemple), on préférera certainement la première formulation. Mais je digresse :-) Sinon, tout autre sujet, je voulais simplement vous conseiller de lire un chef-d'œuvre : La route de Cormac McCarthy. (Bob me souffle d'ailleurs dans l'oreillette qu'il a reçu le prix Pulizer catégorie Fiction en 2007)

Je viens juste de le terminer hier soir et c'est vraiment la première fois qu'un roman me retourne l'estomac de la sorte. C'est l'histoire bouleversante d'un père et de son fils dans un monde totalement ravagé et pétri de violence ; c'est admirablement bien écrit (bien que très étonnant dans la construction des phrases, des paragraphes et la répétition volontaire de la liaison "et").

Du même auteur, vous pouvez lire également "No country for old men" ("Non, ce pays n'est pas pour le vieil homme" en français) dont les frères Coen ont récemment fait l'adaptation au cinéma et qui est très fidèle au livre.

Enfin, je vous signale une librairie sur internet qui vaut le détour, ils avaient encore en stock le "dictionnaire culturel Le Robert" en quatre magnifiques volumes et mon Bob adoré[1] me l'a offert pour mon noël.

Notes

[1] Se référer à un précédent billet pour comprendre notre histoire...

Ils sont décidément tréma-ladroits à ï-Tele

Deux petites fautes originales (voire sympathiques) pour la route...

Pour ne pas mourir idiots :

Encore une fois, merci à Paul.