Retourne Au CM1 !

L'idée de RetourneAuCM1.com est de collectionner les fautes d'orthographe, de grammaire, ou de sens que l'on voit au jour le jour. Le monde en est rempli !

Mot-clé - Jean 23

Fil des billets - Fil des commentaires

Guéret : Ayant droit du bonnet d'âne

Bonjour à tous,

Notre ami Jean 23 (en italien : Papa Giovanni XXIII [1] alias Double Croix-Trois Bâtons... de pèlerin bien sûr) nous adresse cette photo, prise à Guéret dans la Creuse.

Je vous laisse admirer ce panneau.


(((( photo ici)))))

Ah bien sûr, là, on rigole moins ! Autant les étourderies de Dafy Moto nous font nous gausser, autant là... on sait qu'il y a une erreur, mais la majorité (Allez, un peu de courage... Faute avouée est à moitié pardonnée...) aura bien du mal à mettre le doigt et le crayon rouge là où cela fait mal.

Bon, je serai indulgente.
En premier lieu, il y a deux erreurs.
Deuxièmement, qui se frotte au vocabulaire juridique peut s'y piquer.
Troisièmement, j'aime beaucoup la Creuse.

En conclusion, l'ayant droit ne prend pas de tiret. Ce n'est pas un avant-goût, ni un avant-centre, et encore moins un arrière-train...
Ensuite, et quand bien même cela vous semblerait malaisé à écrire, le pluriel est bien "ayants droit".

Notre ami Jean a requis de la mairie qu'elle mette à pied d’œuvre toutes ses forces vives, afin de réparer le préjudice commis à l'encontre de la Maîtresse, et de tous ses ayants droit, à savoir VOUS chers lecteurs et amoureux du bon françoué.

Nous attendons donc de la mairie de Guéret qu'elle fasse preuve, en ces temps de cruelle conjoncture orthographique, du courage qui s'impose (sans pour autant augmenter les taxes locales, cela va sans dire).

C'était la Maîtresse, à la dent dure, à défaut de l'avoir creuse.

Bien à vous les studios,


La Maîtresse

Note

[1] Le pape Jean XXIII et les deux frères Kennedy sur une assiette en or... Un "collector" !

IMG_0498.jpg

Elève Demorand, vous passerez dans mon bureau au sujet de la Une...

Le Lundi 9 Janvier 2012, j'ai appris, grâce à notre ami Jean XXIII (Pape de l'orthographe, s'il en fut, merci encore Jean :-), que Libération venait de s'affranchir (sic) de toute prudence, s'étant pour ainsi dire libéré du joug de la conjugaison ! Voyez plutôt...

LiberationDu9Janvier2012.jpg

Oui, chers amis, vous ne rêvez pas : la rédaction a transformé le verbe exclure en verbe du premier groupe. Il n'en demandait pas tant, merci—bien aimable !

Tous ensemble, saluons notre nouveau camarade, le verbe : excluer. Il rejoint ainsi ses petits camarades qui viennent d'emménager dans le quartier : incluer, concluer et occluer.

Mais que s'est-il donc passé dans la nuit du 8 au 9 Janvier 2012, alors que la rédaction bouclait son édition du jour ?... Comment l'irréparable a-t-il été rendu possible ?

Deux causes paraissent plausibles.

Certainement ébranlée par la teneur de l'information relayée en Une, la rédaction subit un burn-out sévère.

Mouais.

Ou alors, la rupture du câble de conjugaison est due à la photo ?

On pourra s'amuser, avec profit, à chercher un titre pour cette illustration, soit dans le registre politico-religieux : "L'aigle à deux têtes à la droite du camembert" ou "L'annonce faite à son père" ; soit dans un registre plus prosaïque et partant, plus potache : "Pôpa, pense à te couper les poils des oreilles, tu veux bien ?"

Je préfère cette deuxième interprétation, mais encore une fois, le chef de classe, alias l'élève Demorand, sera convoqué après le cours.

Vous connaissez certainement, si vous êtes @sinautes, l'émission @ux sources, dans laquelle Maya Neskovic a récemment passé en revue les favoris de Citizen Demorand, je propose moi une nouvelle émission où il s'agira de rencontrer des personnalités et de les faire plancher sur une dictée de mon crû. À la suite de quoi, l'interviewé(e) se verra remettre : soit un bon point retourneaucm1 ainsi qu'un autocollant pour sa voiture et un magnet pour la porte de son frigo ; soit, une punition à la hauteur du nombre d'erreurs commises (lignes, bonnet d'âne, privation de pause café etc).

Bien à vous,

La Maîtresse

Les retraités veulent être entendus... et compris !

Et voici la preuve en image que les problèmes d'orthographe ou de grammaire ne sont pas l'apanage d'une génération (je sais, je suis un brin provocatrice pour faire réagir). Là, ce sont des retraités qui nous gratifient de cette magnifique faute de grammaire en mettant un "s" à un infinitif...

Nul besoin de punition cette fois, ils se sont eux-mêmes punis en affichant fièrement cette faute sur leur banderole.

Un grand merci à Jean qui se reconnaîtra.

Mister président : LA TVA à 5,5%

Notre ami Jean XXIII a trouvé cette faute sur les abréviations dans un hebdomadaire de la restauration.

La règle :

  • M. abréviation de Monsieur
  • Mr. abréviation de Mister
  • Mr tout seul n'existe pas

En revanche, je n'ai toujours pas compris pourquoi une taxe payée par le client pouvait améliorer le sort des restaurateurs. Ils vont refaire toutes leurs cartes avec les nouveaux prix ?

Quelle que soit ta place, tu peux toujours faire des conneries. Même toi Robert !

Cette jolie faute a été détectée dans "Le robert des difficultés du français" par notre ami Jean de son oeil exercé :

- page 2 de 3 -