En politique, on a beaucoup pardonné, les frais de bouche, les divers copinages, les billets d'avion payés en liquide. Mais avec l'avènement de l'Internet, il devient de plus en plus difficile de faire oublier ses bévues.

En voici donc une de Ségolène Royal, qui inaugure ainsi une nouvelle catégorie "L'heure de politique" dans laquelle nous allons retrouver sous peu Jean-François Copé et Jean-Pierre Raffarin... (pour commencer... faites-moi confiance pour en débusquer d'autres).

Durée : 9 secondes -- Pris le : 06 janvier 2007 -- Lieu : Grande Muraille de Chine

Jack Lang a été appelé à la rescousse et défend donc - comme il se doit - la ''bravitude'' de Royal :

Interrogé au Grand jury RTL-LCI-Le Figaro, Jack Lang, "conseiller spécial" de Ségolène Royal, a défendu son usage du barbarisme "bravitude". "Je suis un peu envieux, j'aurais un peu aimé inventer ce beau mot", a-t-il dit, assurant qu'il était employé "dans certains jeux vidéo". "Le mot est beau, il exprime la plénitude d'un sentiment de bravoure", a-t-il dit, estimant que "l'inventivité sémantique fait partie de la capacité d'un candidat à parler une autre langue que la langue de bois".

Très fort, Jack, très très fort de se sortir d'un tel pétrin avec tant de bravoure...

Plus sérieusement, vous pouvez lire ses carnets de Chine sur son blog "Désirs d'avenir" et également "Le Sabotage amoureux" d'Amélie Nothomb.